Barjavel

Publié le par jennifer

Bon ma lecture des Pilliers de la Terre de Ken Follet me prend du temps, surtout que j'ai eu beaucoup de travail ces derniers  temps.

Alors en attendant de finir un livre, je vais vous parler des auteurs que j'aime bien. En premier, je vais vous parler de René Barjavel. Je l'ai découvert au collège par le biais de mon professeur de français et de latin (comme quoi, les professeurs qu'on croise ont beaucoup d'importance). Depuis j'essaie de lire toute son oeuvre !

Petite biographie :

René Barjavel est né le 24 janvier 1911 à Nyons (Drome). Fils de boulanger, petit fils de paysans, il fait ses études au collège de Nyons puis à celui de Cusset dans l'Allier. Après le bachot, il fait de nombreux métiers pour gagner sa vie: pion, employé de banque, conférencier... Il débute à dix-huit ans dans le journalisme au Progrès de l'Allier, à Moulins.
Il devient en 1935 secrétaire de rédaction de la revue Le Document, puis chef de la fabrication des éditions Denoël. Il collabore à divers journaux, en particulier au Merle Blanc, comme critique cinématographique. Il fait la guerre comme caporal-cuistot dans un régiment de zouaves. Démobilisé en 1940, il fonde à Montpellier L'Echo des Etudiants, y fait débuter Jacques Laurent, François Chalais, Yvan Christ, etc, parmi d'autres qui ont fait leur chemin. Rentré à Paris, il y publie une série de romans d'anticipation qui font de lui le précurseur de la vogue de la "science-fiction". Il écrit un "Essai sur les formes futures du cinéma", « Cinéma Total », dont un grand nombre de prédictions se sont depuis réalisées. Les autres sont pour l'avenir... Puis un grand roman d'amour, Tarendol dont Duvivier achète les droits pour le cinéma. En 1947, il fait pour Georges Régnier, sa première adaptation et son premier dialogue de cinéma: Paysans noirs. Puis Le Petit Monde de Don Camillo, pour Duvivier. Parmi les films auxquels il a collaboré, citons les autres Don Camillo, l'Etrange Désir de M.Bard, Femmes sans nom, le Mouton à cinq pattes, les chiffonniers d'Emmaüs (d'après le livre de Boris Simon), La terreur des Dames, Till l'Espiègle, l'homme à l'imperméable, le Cas du Docteur Laurent, les Misérables, le Guépard, etc. Il réalise lui-même plusieurs courts métrages.
Il écrit deux pièces de théâtre de science-fiction : « Le Voyageur Imprudent » et « Mme Jonas dans la baleine ». Après un long intermède au cinéma pendant lequel il n'a presque rien publié, René Barjavel a commencé avec « La Nuit des Temps » et « Le Grand Secret », une seconde carrière de romancier et une nouvelle activité de journaliste avec une chronique hebdomadaire dans Le Journal du Dimanche. Il a également écrit des chansons. Il se livrait, quand il en avait le temps, a une passion, la photographie en couleurs, illustrée par un album (Les Fleurs, la vie). Il est décédé en 1985."

Quelques lectures :


Le premier roman de Barjavel que j'ai lu est Ravage. Cet ouvrage m'a beaucoup marqué. Dans ce roman Barjavel arrive a traité le thème de la nouvelle technologie avec humour et gravité à la fois.
Tout le roman se base sur une coupure d'électricité. Détail qui nous parait anodin et sui pourtant est la source d'un chaos imprévisible. En effet, tout le mode de vie de la société s'effondre et les gens réalisent à quel point ils étaient dépendant d'un chose aussi insignifiante. François le personnage principal se lance dans un grand périple pour rejoindre son village d'enfance. Le chemin est semé d'embuche.
Ce livre est la première fin du monde de Barjavel. Et ce n'est pas son dernier. L'auteur arrive grâce au chaos crée par la fin de l'électrcité des situations caucaces et sources de rire. L'un de passages qui m'a marqué est le moment où les corps des ancêtres concervé dans des sortes de congélateurs transparents se mettent à fondre !

L'un des autres romans que René Barjavel a écrit est une rose au paradis. Celui-ci se passe en huis clos. Une femme enciente et son mari sont placés en urgence dans un boomker de sécurité au moment de l'utilisation de la bombe H en passe de détruire le monde. On suit le mode de vie sous terre de cette famille, une mère, un père et des jumeaux. Ce roman cible beaucoup la psychologie et la complecxité des relations, surtout sous pression et coupé du monde. Je ne peux pas en dire beaucoup plus sans livrer des secrets importants du roman. Comme dans le précédent l'humour a sa place.

Enfin, je peux aussi parler de son roman le grand secret. En fait, en écrivant ces mots je réalise qu'il est facile et difficile de raconter beaucoup de détails de ce roman. Le plus important est de savoir que "ce grand secret" va séparer puis réunir un couple. Mais quel peut bien être ce grand secret. La difficulté de parler de ce roman me permet de dire que les romans de René Barjavel sont très bien construits. Même si les thèmes se croisent et s'entrecoupent, on n'a jamais l'impression de lire deux fois le même roman.

Bien sûr, je n'ai pas parlé volontairement du roman le plus connu de Barjvel qu'est la nuit des temps. En effet, je préférais parler des romans pour lesquels j'ai eu plus d'attachements.
Le point commun de toutes mes lectures ? Le fait qu'on ait du mal à poser les romans une fois qu'on l'a commencé ! Le style de Barjavel est très rythmé. L'histoire a autant d'importance que le style de l'écriture. Mais en plus les personnages son très travaillés et la complexité des relations humaines très étudiée.
Le dernier roman que j'ai eu en main écrit par Barjavel est La Tempête. La fin du monde est aussi au centre de ce roman. La question centrale de ce roman : est -ce qu'une histoire d'amour très ancienne pourra empêcher la fin du monde ?

Bon j'espère que j'aurai donné au moins à une ou deux personne l'envie de prendre "un barjavel" en main !

Publié dans lecture

Commenter cet article

Craklou 15/06/2009 09:26

moi aussi je suis sur les piliers de la terre ^^
et en effet c'est long.......
Bisous bisous!