Auguste Sander à la fondation Henri Cartier Bresson

Publié le par jennifer

Du 9 septembre au 20 décembre 2009, la fondation Henri Cartier Bresson présente une sélection de photographies d'Auguste Sander.

Présentation de l'exposition :
En 1927, à l'occasion de son exposition Hommes du 20ème siècle à la Kunstverein de Cologne, August Sander déclarait que « voir, observer et penser »  était le credo de son travail. La Fondation HCB expose, en collaboration avec Die Photographische Sammlung / SK Stiftung Kultur de Cologne , une centaine de tirages du célèbre photographe allemand (1876-1964) qui nous livre une magistrale esquisse de son époque à la fois typologique et topographique, et une grande leçon de photographie. Tirages d'époque pour la plupart, les épreuves rassemblées sont d'une qualité rare, et l'ensemble constitue une proposition inédite à Paris. Présenter l'œuvre d'August Sander en faisant cohabiter portraits, paysages et études botaniques, c'est rendre justice à l'esprit même de sa démarche. August Sander.
Né en 1876, August Sander a cherché tout au long de sa vie à transmettre une image de son époque, fidèle à la réalité, grâce à la photographie . Il se passionne très jeune pour le médium et achète son premier appareil photo à16 ans. D'abord employé d'un studio photo, il s'installe très vite comme photographe professionnel à Cologne et gagne sa vie comme portraitiste. Au début des années 20, il se lie avec les cercles culturels de Cologne. Musiciens, écrivains, architectes et acteurs posent pour le photographe qui commence à travailler au projet de sa vie, Hommes du XXème siècle (publié dans son intégralité en 1980). Le regard objectif porté par Sander sur la réalité est accueilli avec enthousiasme lors de la publication en 1929 de Antlitz der Zeit ( Visages d'une époque ) .Ce recueil de portraits, avait pour objectif d'établir une sorte d'inventaire sociologique des types humains, classes sociales et métiers, en évitant les clichés idéalisant. Parallèlement à l'attention portée aux hommes de son temps, August Sander observe précisément la nature. Il commence à établir un répertoire topographique des différentes régions d'Allemagne et réalise des études de botanique qui le passionnent. Il s'agit pour lui de montrer le lien existant entre l'homme et les espaces naturels qu'il façonne . Dès 1933 il élabore des albums ayant pour thème ces régions et notamment les paysages du Rhin, dont l'exposition à la Fondation présente un exemplaire complet.

Tout d'abord, je tiens à dire que le lieu est fort sympathique, petit et cosi, agréable. Maintenant l'exposition. J'ai découvert un photographe très doué. Comme le dit la présentation, l'exposition met en valeur deux parties de l'oeuvre de Sander : le portrait et le paysage. Toutes les photos étaient bien sûr en noir et blanc vu l'époque (les années 30 en Allemagne). Le noir et blanc fait ressortir un monde de la photo que les couleurs ne font qu'effleurer. Les détails et les nuances des gris donnent une autre vie à la photo. 
Un élément est ressorti de toutes les photos de Sander autant dans les portraits que dans les paysages : la composition. La composition de chaque photo est très réfléchie et amène une harmonie à l'ensemble. Les verticales et les courbes sont dominantes dans les photos. D'ailleurs, les deux sont souvent dans les photos de paysage.


Les portraits étaient très beaux. Sander fait partie des premiers photographes à avoir utilisé des objets pour faire des portraits de plein pied : un postier et son calepin... 
Ce qui m'a sauté aux yeux est l'inspiration de la peinture sur les paysages de Sander. Certaines photos rapellaient les paysages de la peinture romantique allemande. Le ciel est omniprésent dans les paysages et le travail avec les filtres et les nuances de gris créent de bons contrastes. 

Si vous avez l'occasion d'aller passer du temps dans cette exposition, profitez en.

 

Publié dans musées et expo

Commenter cet article