Click! 99 + 1

Publié le par jennifer

Aujourd'hui, pas de photos en studios (oui je sais, je dois monter un blog pour mes photos), mais visite d'une belle exposition à Paris. L'avantage d'aller à une exposition avec son enseignant de photographie, c'est que l'on prend bien le temps de regarder les photographies. L'inconvénient ? on a mal aux pieds en sortant !

Click! 99 + 1, exposition de photographies à la Mairie du Vème arrondissement, Paris.



Petite présentation :
L'exposi
tion rassemble une centaine de photographies parmi les plus emblématiques du XXème siècle, provenant de la riche collection de la Fondation Piras. 
Un projet ambitieux, une véritable exposition-événement pour les amateurs d’art et pour les amoureux de la photographie. Une sélection d’œuvres provenant de collections privées du monde entier, en premier celle du Fonds Giov-Anna Piras, qui retrace le destin du siècle qui vient de se terminer en regardant à travers les yeux « omnivore » d’un appareil-photo. Regards particuliers sur le monde, ceux de Man RayHenri Cartier-BressonEdward WestonDorothea Lange, pour n’en citer que quelques-uns; des yeux qui ont su interpréter avec une rare sensibilité les espoirs et les gloires et les horreurs d’un siècle qui a vu la réalisation d’un événement d’ une accélération déconcertante espace-temps qui nous amène à observer une quantité incroyable de changement dans un concentré de temps relativement court.Un click pour chaque année, 99 plus un déclic mystérieux et une surprenante contribution qui complète le concept du projet en le détournant des liens chronologiques…
Cent click sont le résultat d’exploitation minutieuse conceptuel qui souhaite donner au spectateur une histoire remarquable et le sentiment du’ XXème, empreint avec une profonde tristesse et dans le même temps d’esprit critique.

Le reste :
La visite de cette exposition a été une vraie délectation. Bien sûr je n'ai pas aimé toutes les photos. Mais j'ai fait de belles découvertes et j'ai eu l'occasion de voir des photographies connues de tous mais jamais vues "pour de vrai".
Parmi les photographies connues de tous : le portrait de Che d'Alberto Korda ou la petite fille nue pendant la guerre du Vietnam, ou encore une des photographies de la série des amoureux de Doisneau.
Parmi les découvertes : de beaux nus dont un d'Edward Weston, deux vues de New York, une de jour et une de nuit. 
Mon seul regret immédiat est de ne pas avoir acheté le catalogue de l'exposition pour pouvoir remettre des noms de photographes précis sur chaque photos vues. Mais je compte bien remédié à cet oubli. 
La présentation des photographies est chronologique. Parfois il y avait plusieurs photographies d'un même artiste, parfois des comparaisons (les amoureux de Doisneau auprès d'amoureux américains). Les photographies étaient essentiellement en noir et blanc, parfois des tirages en sépias surtout pour les plus anciennes.

Si vous êtes dans les parages, n'hésitez pas entrer dans la mairie !

 

Publié dans musées et expo

Commenter cet article

mum 17/11/2009 11:51


je ne m en lasse pas de lire les articles que tu écris et ton blog bravo