La vie de Galilée de Bertolt Brecht

Publié le par jennifer

Ce week end je suis allée à l'UNESCO pour voir une pièce de théâtre jouée par la compagnie "ça tourne pas rond". 
La Vie de Galilée de Bertolt Brecht.
La première raison qui m'a amené à aller voir la pièce est le fait que c'est un ami qui a conu les costumes pour la pièce. Pour voir son travail il suffit de cliquer.
La seconde c'est que j'aime beaucoup le théâtre. Et puis c'était l'occasion d'entrer à l'UNESCO : donc avis à l'UNESCO : si vous me voulez je veux bien venir travailler chez vous !
La salle pour la pièce était une copie en plus petit de la salle de l'ONU dans le film "l'interprète".  C'était étonnant. 
Résumé.
La Vie de Galilée raconte la destruction d'un certain ordre du monde et l'édification d'un autre. En Italie, au début du XVIIe siècle, Galilée braque un télescope vers les astres, déplace la terre, abolit le ciel, cherche et trouve des preuves, fait voler en éclats les sphères de cristal où Ptolémée a enfermé le monde et éteint la raison et l'imagination des hommes. Il fait vaciller le théâtre de l'Eglise et donne le vertige à ses acteurs. L'Inquisition lui fera baisser les bras, abjurer ses théories sans pouvoir l'empêcher de travailler secrètement à la "signature" de son oeuvre, ses Discorsi. 

La mise en scène est à la fois simple et réussie. Pas beaucoup décor mais des costumes historiques. La présence de la fanfare donne un peu, surtout pour le final.  La pièce se présente comme une fresque historique, avec des tableaux qui se succèdent. La pièce m'a rappelé ma passion de jeunesse pour l'astronomie. En tout cas, cela fait du bien de voir une pièce un peu historique et classique.

_C121805.JPG 
_C122072.JPG_C122091.JPG 

Commenter cet article