Un millier de mensonges, Laura Wilson

Publié le par jennifer

Et voilà une lecture plaisante grâce à Blog-o-Book et livre de poche !

 

Un millier de mensonges, Laura Wilson.

millierdemensonges.gif

Un millier de mensonges. Laura Wilson. Roman traduit de l'anglais par Marie-Lise Marlière. éd. livre de poche. 408 p.

Résumé :
Ce roman pourrait s’intituler “portrait d’un monstre”, celui de Leslie Shand, un père de famille au-dessus de tout soupçon, qui, pendant des années, a martyrisé avec perversion inouïe sa femme et ses filles avant de recevoir une balle en pleine poitrine. Qui l’a tué ? Sa femme ? L’une de ses filles ? Un voisin ? … Vingt ans plus tard, fascinée par cette histoire, une journaliste reprend l’enquête à zéro. Dans cette vertigineuse descente aux enfers de l’âme humaine, l’auteur de l’Amant anglais, nous plonge dans un univers trouble, littéralement envoûtant…

 

Le reste :
J’ai terminé le roman, il y a 24 heures et depuis je réfléchis à mon post.

L’essentiel est que je me suis laissée happer par ce roman. C’est ce que j’aime dans les thriller, quand je suis emportée mais par forcément par une pelletée d’actions qui s’enchainent. Et il faut le savoir, ce qui est entraînant dans ce roman, ce n’est pas l’action mais l’attente du dénouement.

La quatrième de couverture nous cache bien des détails et le plus important qui pourtant m’a rendu la lecture d’autant plus captivante est le suivant : ce roman est une histoire de famille. Amy, journaliste, perd sa mère, voit son père débarquer à nouveau dans sa vie, trouve une enveloppe où elle découvre un journal et une famille qu’elle ne connait pas, rencontre le neveu de sa voisine dans des circonstances étonnantes. Tout cela ne fait que bouleverser sa vie de journaliste, mais sin implication n’en sera que plus importante.  Il faut avoir l’estomac accroché, non pas à cause de la vue du sang mais les histories de famille ce n’est que rarement sain.

Les chapitres s’enchaînent et, au fur et à mesure, j’accélérais ma lecture car on veut savoir, on veut les mêmes réponses que celles que cherche Amy.  Parmi toutes les chutes du roman, certaines étonnent, d’autres sont moins surprenantes. Le style est assez agréable, j’ai apprécié les dialogues mais surtout les changements de points de vue d’un chapitre à l’autre ainsi que les extraits des fameux  journaux intimes.

J’ai donc passé un moment plaisant  même si l’histoire n’est pas du tout joviale, du début à la fin. 

Publié dans lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vanessa 16/02/2010 07:51


Oh il me tente bien !